Nos tutelles

CNRS

Rechercher



Formations recherche

Archeobios
Stage tracéologie
Stage Silex

Médiation


Accueil > Plateaux techniques > Relevés 2D et 3D, modélisation et archivage des données

Atelier « Sites et structures préhistoriques »

Le contexte des fouilles préhistoriques nous à permis d’aborder les problèmes spécifiques liés à la numérisation de microtopographies complexes.

La Colle-sur-Loup - Grotte Bianchi

La Grotte Bianchi était connue depuis la fin des années 1974 pour avoir livré un important ensemble de restes humains néolithiques.
Dans le cadre du Projet collectif de recherches « ETICALP : évolutions, transferts, inter-culturalités dans l’arc liguro-provençal », un volet a été dédié à la remise en contexte stratigraphique de ces dépôts funéraires, sous la direction de C. Lepère, doctorant au CEPAM. L’étude de terrain a confirmé l’existence de plusieurs phases de dépôts sépulcraux : la plus ancienne a pu être effectivement rattachée à la fin de l’horizon du Néolithique moyen (Chasséen récent, entre 3800 et 3600 cal BC). En outre cette remise en contexte a permis d’identifier dans la partie en amont de la cavité un ensemble de peintures schématiques (aplats, tracés rectilignes) jusqu’ici inédits.

La mise en œuvre du scanner a permis et le relevé topographique de la grotte, particulièrement difficile en raison de l’effondrement de la voûte et le relevé précis de l’ensemble des peintures. En outre ce scanner a revêtu un aspect préventif, la paroi et voûte sud de la cavité présentant des risques importants de chute.


Avignon – Sépulture de La Balance

Cette sépulture avait été dégagée, coffrée et prélevée en 1974 par J. Courtin lors des fouilles de sauvetage d’Avignon - La Balance, puis déposée au Musée Calvet d’Avignon.
Le prélèvement était justifié par la présence d’une très abondante parure en coquilles de Columbella rustica (L.) perforées et disposées sur le thorax. A. Zemour (boursière Région PACA) a obtenu la possibilité de fouiller cette sépulture dans les locaux de l’Atelier du Patrimoine de Marseille (convention Musée Calvet – CEPAM – Ville de Marseille).
A chaque étape, la fouille a fait l’objet d’un relevé laser afin d’enregistrer les découvertes.
Les photographies numériques utilisées pour le relevé ont été redressées à partir du nuage de points ce qui permit d’obtenir des orthophotographies pour chaque niveau de fouille et un géo-référencement juste et précis des vestiges.. Le dépôt funéraire et les parures associées au corps ont ensuite été restitués en dessin filaire et intégrés dans un logiciel de dessin puis un Système d’Information Géographique (SIG).


L’usage du scanner s’est avéré extrêmement intéressant pour la reconstitution du dépôt funéraire et des parures associées au corps, notamment grâce aux facilités procurées par le dessin filaire en 3D. Les photographies numériques utilisées pour le relevé pourront être redressés très rapidement avec Reconstructor pour permettre un géo-référencement juste et précis des vestiges.

En outre ce procédé permettra le cas échéant la réplique à différentes échelles de cette sépulture, évitant ainsi un recours au moulage qui se serait avéré très destructeur et qui aurait empêché les observations nécessaires à la reconstitution des processus taphonomiques.


Direction

Secrétariat

Tél : 33 (0)4 89 88 15 19
cepam@cepam.cnrs.fr

Venir au CEPAM : plan et indications

Pour venir au CÉPAM

Université Nice Sophia Antipolis
Pôle Universitaire Saint Jean d’Angély
SJA 3 – CEPAM UMR7264 – CNRS – UNS
24, avenue des Diables Bleus
F - 06357 Nice Cedex 4

Visualiser la carte