Nos tutelles

CNRS

Rechercher



Formations recherche

Archeobios
Stage tracéologie
Stage Silex

Médiation


Accueil > Plateaux techniques > Relevés 2D et 3D, modélisation et archivage des données

Partenariat avec l’INRAP

En archéologie préventive, il faut concevoir ces relevés 3D comme la récolte rapide d’une information brute telle la prise de photographie tenant lieu d’archive de l’opération en plus des minutes de terrain. Le scanner 3D produit des plans en trois dimensions précis et mesurables, réellement exploitables ultérieurement à des fins d’étude de l’architecture, d’analyse du bâti ou de mise en valeur patrimoniale par un va et vient entre une vision théorique et un plan réel. Pendant l’étude, la photographie est souvent le moyen de revenir sur les faits bruts alors qu’ils ne sont plus accessibles. Le relevé en 3D peut prélever des informations qui aujourd’hui disparaissent avec le site si elles ont mal été interprétées sur le terrain.

La carrière de Roquefraïsse à St Jean de Védas
Certains sites ne peuvent pas être relevés précisément avec les méthodes traditionnelles, comme la carrière de Roquefraïsse à St Jean de Védas qui a fait l’objet d’un levé au scanner 3D sur une opération d’archéologie préventive (R. Pellé, Zac de Roquefraïsse à Saint Jean de Védas : un site fossoyer néolithique et une carrière moderne, rapport de fouille Inrap en cours).
Ce projet, mis en place dans le cadre d’un partenariat entre l’INRAP et le CEPAM a fait l’objet d’un Projet de Fin d’Étude mené par Nicolas Paireau (INSA Strasbourg) et encadré par Pascale Sarazin, Ingénieur topographe INRAP, Didier Binder (DR CEPAM) et Sabine Sorin (Assistante Ingénieur CEPAM)
Lasergrammétrie et modélisation 3D, intérêt pour l’interprétation et l’enregistrement en archéologie des carrières
Étude appliquée à la fouille préventive de la carrière de Roquefraïsse dans le cadre du projet ANAMUSCAR-3D

Les objectifs initiaux sont :
- Utilisation d’un scanner 3d en contexte d’archéologie préventive
- Filtrage des nuages de points en fonction des différentes échelles abordées
- Réalisation d’un modèle maillé général de la carrière
- Texturage sous 3D Reconstructor
- Calcul de surfaces, de volumes complexes et modélisation dans le but de préciser la nature, les dimensions et le nombre de blocs extraits

L’immeuble Barral-groupe cathédral à Lodève
C’est aussi ce que nous proposons de faire sur le chantier de l’Immeuble Barral-groupe cathédral à Lodève (A. Bergeret, chantier Inrap en cours), pour le relevé de l’intérieur d’un cellier très mal éclairé et pour un pan de mur dans lequel deux arcs s’inscrivent au nord du cellier, parmi ces derniers l’un était jusqu’à ce jour inconnu. La précision exemplaire permet de reprendre, voire de remplacer les relevés des « pierre à pierre » et de dessiner en détail les parties surélevées inaccessibles. Dans les deux cas, les aspérités (même ténues comme les marques sur une pierre) sont mises en évidence par la réflectance et ce, de manière différente par rapport à la couleur visible sur une photographie. La comparaison entre les deux sources d’information permet d’affiner l’analyse du bâti ou des marques d’outils pour la carrière. Cette approche très fine est également indispensable pour coreller les différentes phases de construction des éléments du bâti de Lodève avec l’utilisation de plusieurs outils (broche, taillant...).

In fine, la possibilité de réaliser de petits films où l’on se déplace virtuellement sur les zones scannées intéresse le service communication de l’Inrap


Direction

Secrétariat

Tél : 33 (0)4 89 88 15 19
cepam@cepam.cnrs.fr

Venir au CEPAM : plan et indications

Pour venir au CÉPAM

Université Nice Sophia Antipolis
Pôle Universitaire Saint Jean d’Angély
SJA 3 – CEPAM UMR7264 – CNRS – UNS
24, avenue des Diables Bleus
F - 06357 Nice Cedex 4

Visualiser la carte