Nos tutelles

CNRS

Rechercher



Formations recherche

Archeobios
Stage tracéologie
Stage Silex

Médiation


Accueil > Production & valorisation > Thèses soutenues

Organisation spatiale et sériation des gravures piquetées du mont Bego

Organisation spatiale et sériation des gravures piquetées du mont Bego

Soutenance publique de la thèse de doctorat d’archéologie de Thomas HUET
Le mardi 29 mai 2012 à 14 heures, salle Plate
ISHSN/bâtiment SJA3, Pôle universitaire Saint Jean d’Angély,

Sous la direction de M. Didier BINDER, Directeur de recherche au CNRS (UMR 7264)

JURY
- M. Serge CASSEN, Chargé de recherche au CNRS (UMR 6566)
- M. Robert CHENORKIAN, Professeur à Aix-Marseille Université (UMR 7269)
- M. Gourguen DAVTIAN, Ingénieur de recherche au CNRS (UMR 7264)
- M. Henry de LUMLEY, Professeur émérite au Muséum National d’Histoire Naturelle
M. Jean VAQUER, Directeur de recherche au CNRS (UMR 5608)

RESUME
Ce travail s’inscrit essentiellement dans une démarche géographique et statistique en s’intéressant aux tendances centrales (distributions, moyennes, écarts-types, etc.) des quelques 20 000 gravures piquetées figuratives de la région du mont Bego (Alpes- Maritimes, France). Pour la première fois, l’utilisation conjointe d’un SIG et d’analyses statistiques (analyses multifactorielles, tests de comparaisons multiples, etc.) permet de mettre en relation les proximités géographiques et les ressemblances iconographiques entre les roches gravées et les gravures. Les classifications sont automatisées ; des effets de série et de partition sont mis en évidence. L’utilisation de tests statistiques (test de Dunn, etc.) permet de donner un sens précis à « significatif », un terme parfois employé abusivement pour commenter les distributions de gravures. Les interprétations sont ainsi reléguées à la part congrue de l’analyse. Parallèlement aux analyses géostatistiques, un travail de recensement et de vérification des superpositions de gravures a été mené. L’étude des superpositions indique que les gravures d’armes (poignards et hallebardes) sont parmi les plus récentes. A l’opposé, les Figures à franges (anthropomorphes), apparaissent parmi les plus anciennes. La révision du mobilier archéologique a permis de préciser les périodes d’occupation du site en soulignant l’abondance du matériel attribuable à la période récente du Chasséen et au Campaniforme récent. Si une partie des gravures d’armes sont à rattacher au Campaniforme récent et à la première phase du Bronze ancien, d’autres gravures pourraient être attribuées à des périodes plus anciennes.


Direction

Secrétariat

Tél : 33 (0)4 89 88 15 19
cepam@cepam.cnrs.fr

Venir au CEPAM : plan et indications

Pour venir au CÉPAM

Université Nice Sophia Antipolis
Pôle Universitaire Saint Jean d’Angély
SJA 3 – CEPAM UMR7264 – CNRS – UNS
24, avenue des Diables Bleus
F - 06357 Nice Cedex 4

Visualiser la carte