Nos tutelles

CNRS

Rechercher



Formations recherche

Archeobios
Stage tracéologie
Stage Silex

Médiation


Accueil > Production & valorisation > Édition scientifique > CRA-Monographies

L’outillage lithique taillé de Khirokitia. Analyse fonctionnelle et spatiale

Laurence Astruc

L'outillage lithique taillé de Khirokitia. Analyse fonctionnelle et spatiale

CRA-Monographie n° 25
ISBN
2-271-06033-8
2002, 264 p., 119 fig., 59 tabl.

Le travail présenté traite de l’industrie lithique taillée du site néolithique précéramique de Khirokitia (Chypre). Il est en grande partie fondé sur l’analyse tracéologique d’un ensemble particulièrement important pour cette discipline puisqu’il comprend plus de
5 600 pièces. Ces dernières ont été prélevées en vue de l’étude de la distribution spatiale des objets ; elles correspondent à la totalité du matériel recueilli sur les sols des espaces bâtis et non bâtis de deux secteurs du village (niveaux C et III des fouilles récentes). La démarche choisie est résolument tournée vers une intégration complète des données techniques, économiques et spatiales disponibles pour ce gisement archéologique.
L’outil est étudié dans sa globalité, de l’approvisionnement en matières premières jusqu’à l’utilisation. La manière dont l’outillage était conçu, les besoins auxquels il répondait et les activités techniques (de production ou de consommation) auxquelles il participait ont ainsi été restitués. L’analyse fonctionnelle a de plus été prolongée par une étude fine de la distribution spatiale du matériel au sein du village (industrie lithique taillée comme toute autre catégorie de mobilier). Cette dernière étape qui prend en compte le cadre topographique et architectural dans lequel ont été abandonnés les objets a apporté de nombreux éléments de discussion. Plusieurs thèmes ont été abordés : l’organisation des activités incluant l’industrie lithique taillée au sein de l’établissement, la répartition des tâches entre les habitants, le fonctionnement des espaces, et, en particulier, celui de l’unité domestique.
Les habitants du village néolithique de Khirokitia ont fait le choix d’une industrie lithique dominée par une production laminaire à moindre coût, à partir de cherts locaux et de modalités de débitage simples. La gamme des matériaux travaillés est pourtant large, de la moisson au traitement des peaux, des matériaux végétaux ou de l’os. La production du mobilier en pierre constitue un élément important du Néolithique précéramique de Chypre (vaisselles en pierre, galets gravés, parures, etc.). Ce travail en propose une première étude intégrée, combinant expérimentation, analyse des macrotraces de fabrication sur le mobilier en pierre et analyse tracéologique de l’outillage de transformation.
Les unités domestiques sont constituées à Khirokitia d’un ensemble de constructions circulaires groupées autour d’un espace bâti. L’analyse de la distribution spatiale du matériel a montré que l’essentiel des activités techniques impliquant l’outillage en chert prenaient place dans ces espaces non bâtis, tandis que le matériel mis au jour dans les constructions relèverait d’activités occasionnelles ou de stockage. Mais la maison apparaît avant tout comme une unité de consommation, les activités de production y tenant une place relativement secondaire. À ce titre, aucune différence n’apparaît, ni entre les espaces bâtis d’un même ensemble, ni entre unités domestiques. Une distinction fonctionnelle serait alors à rechercher entre différents « quartiers » du village, et plus certainement encore entre l’intérieur et l’extérieur de celui-ci.
Les deux secteurs étudiés correspondent à deux moments de l’occupation. Aucune évolution majeure n’a pourtant été mise en évidence, qu’il s’agisse des domaines d’activité représentés, des options techniques choisies ou encore du fonctionnement des espaces : une stabilité, donc, qui s’inscrit pleinement dans ce que nous percevions déjà du Néolithique précéramique récent, qui s’étend grossièrement du VIIe millénaire au milieu du VIe millénaire avant J.-C. L’étude intra-site que nous proposons ne fournit pas d’indication sur la dynamique évolutive des groupes qui appartiennent à la Culture dite de Khirokitia, culture qui disparaît soudainement, sans que nous ne puissions nous l’expliquer. Cette recherche apporte en revanche un éclairage nouveau, sans doute plus palethnologique, sur une société néolithique précéramique récente autochtone, issue d’une tradition PPNB d’origine proche-orientale.


Direction

Secrétariat

Tél : 33 (0)4 89 88 15 19
cepam@cepam.cnrs.fr

Venir au CEPAM : plan et indications

Pour venir au CÉPAM

Université Nice Sophia Antipolis
Pôle Universitaire Saint Jean d’Angély
SJA 3 – CEPAM UMR7264 – CNRS – UNS
24, avenue des Diables Bleus
F - 06357 Nice Cedex 4

Visualiser la carte